Cette page propose la transcription traduite des échanges qui ont eu lieu au Grand Rex à Paris le 25 avril 2009 lors de l’évènement LOST à Paris. Elle diffère de la transcription directe en ce sens que les passages en anglais ont été traduits en français directement par l’équipe de LOSTpédia en se fondant sur le texte originel anglais, en lieu et place des interventions de la traductrice et des sous-titres projetés dans les vidéos.

Les passages traduits de l’anglais vers le français par nos soins seront signalés en fond vert clair. Tout le reste du dialogue a été prononcé en français.

jean-christophe jeauffre. — Mesdames et messieurs, je vous présente mon habituel fan de séries de Jules Verne Aventures, Olivier Jalabert.

olivier jalabert. — Bonsoir.

jean-christophe. — Sans plus attendre, je vous prie d’accueillir les producteurs Damon Lindelof et Carlton Cuse !

Damon Lindelof et Carlton Cuse sont applaudis et acclamés à leur arrivée par une standing ovation.

Interview des producteurs et scénaristes Damon Lindelof et Carlton Cuse[modifier | modifier le wikicode]

Damon et Carlton répondent aux questions de Jean-Christophe et Olivier

jean-christophe. — Chacun aura le droit de poser une question… Non, je plaisante ! [rires] Nous avons… Bienvenue à notre traductrice. [NDT : les interventions de la traductrice ne seront pas dans cette transcription par souci d’économie de place] Damon, vous êtes né dans le New Jersey, vous êtes allé à une école de cinéma à New York, et vous êtes écrivain, producteur. On se souvient de Nash Bridges, Preuve à l'appui, Last Airbender, et bien sûr de LOST, [quelques acclamations] et aussi le cinéma avec La Tour sombre, de Stephen King, et puis Star Trek, qu'on va regarder demain ! [quelques acclamations] Carlton, lui, est né à Mexico, et il a fait des études de médecine et d'histoire, et puis, Carlton, vous avez… après les études, vous vous êtes tourné vers les films, de manière étonnante en tant qu’acteur, avec Sweet Dreams et Le Chocolat de Beverly Hills, et puis à la télévision aussi avec Crime Story, et en tant que scénariste et producteur, vous avez également créé Nash Bridges et puis Le Flic de Shanghaï et Back Slashes [NDT : Black Sash], avant de devenir le producteur exécutif de LOST. [acclamations] Je crois qu'on peut dire que si nous sommes ici aujourd'hui pour célébrer Carlton Cuse et Damon Lindelof, c'est comme avec nos fictions précédentes, dans la télévision, on a décidément dépassé aujourd'hui maintenant toutes les limites et une qualité absolument extraordinaire en terme d'écriture. Lorsqu'on regarde LOST, je crois qu'on a pas peur de dire qu'on a rarement été aussi fasciné, aussi envoûté, par une série télévisée. C'est extrêmement rare, et c'est la raison pour laquelle aujourd'hui nous vous recevons et nous sommes très fiers de vous présenter tout à l'heure les Jules Verne Achievement Award. [acclamations]

damon et carlton. — Merci. Merci beaucoup.

olivier. — Damon et Carlton, bienvenue à Paris. Comment ça se passe pour vous, pour l'instant ? Comment se passe ce séjour à Paris ?

damon.Magnifique, superbe, la ville la plus extraordinaire du monde. [acclamations]

carlton.Et les meilleurs fans de n’importe où. [acclamations]

Le public vu depuis la scène

olivier. — Et que pensez-vous de l'accueil de vos fans français ce soir ? [acclamations]

carlton.C’est oppressant pour nous.

damon.On avait entendu parler des fans français, qu’ils étaient incroyablement stupéfiants. On ne savait pas à quoi s’attendre mais… ils ont surpassé nos attentes. On n’a jamais… [acclamations]

jean-christophe. — Ils sont trois mille ici ce soir. [acclamations] Et un mot à leur sujet : ils viennent de nombreux pays différents, c’est incroyable. Nous avons des gens d’Espagne, d’Italie, d’Algérie, d’Allemagne, de Suisse, de Grande-Bretagne aussi et même des États-Unis. [quelques acclamations] C’est incroyable. Damon and Carlton, que pouvez-vous nous dire… sur l’origine de LOST ? Comment ça a commencé et comment Disney a donné le feu vert à la série ?

damon.ABC voulait faire une série à propos d’un crash d’avion sur une île. Ils ne savaient pas comment faire pour que ça marche, alors ils l’ont présenté à J.J. Abrams, [acclamations] qui a dit en gros qu’il n’avait pas le temps pour le faire marcher, alors lui et moi on s’est rencontrés et douze semaines plus tard, on avait le premier épisode de deux heures de LOST et les gens d’ABC étaient très embrouillés et aussi très excités : il y avait quatorze personnages principaux et des éléments surnaturels, ce qui les effrayait, mais ils adoraient la série, et ils l’ont mis à l’antenne, et ils ont dit « Peut-être que ça durera dix épisodes » et nous voilà, cent épisodes plus tard. C’est un miracle, grâce à vous ! [acclamations]

olivier. — Et comment vous « pitcheriez » LOST aujourd'hui ? Que serait votre pitch sur LOST pour expliquer à quelqu'un qui n'a jamais vu ?

Les quatorze personnages originels

carlton. — [rires] C’est une série à propos de gens qui sont… Ça s’appelle LOST [NDT : « Perdus »] mais c’est plutôt à propos de gens qui se sont écrasés sur une île mais c’est surtout à propos de gens qui sont perdus dans leurs vies et qui sont à la recherche de leurs destins. [applaudissements]

jean-christophe. — Comment vous pouvez arriver à vous occuper d’autant de personnages à la fois ?

damon.On fait très attention, et on s’occupe des personnages l’un après l’autre ! [rires]

olivier. — Et y a quand même pas mal de personnages depuis le début de la saison une qui sont disparus, qui sont décédés, [rires] quel est le facteur, qu'est-ce qui décide quels personnages vivent et quels personnages ne vivent pas, doivent mourir ?

carlton.On a mis au point la mythologie de la série il y a longtemps et ce n’est pas comme les autres programmes télévisés, qui traitent en quelque sorte des sujets actuels. LOST a toujours été pensé comme ayant un début, un milieu et une fin, et tout au long de ce voyage, certains personnages meurent. Cependant, dans notre série, c’est pas parce qu’on est mort qu’on ne travaille plus sur la série ! [rires] En fait, beaucoup de nos personnages ont fait plus de travail depuis qu’ils sont morts que quand ils étaient en vie, alors… et alors qu’on se dirige vers la fin de la série, ne soyez pas surpris si vous voyez quelques personnages de la série qui sont morts mais qui pourraient revenir. [applaudissements]

Tournage LockeAssis.jpg

jean-christophe. — Où en êtes-vous maintenant sur l’écriture et le tournage de la série ?

damon.On a fini de tourner la saison cinq et on a commencé à écrire la dernière saison de la série, qu’ils commenceront à tourner dès août, donc quand on arrivera en avril 2010, on aura filmé notre dernier épisode. [déceptions] Mais si, c’est bien ! [acclamations]

olivier. — Comment faites-vous pour suivre toutes les intrigues secondaires et faire en sorte que, à la fois avec les flashbacks, ce qui se passe dans l'histoire telle qu'on la suit dans la continuité, pour que le tout reste cohérent ? Comment vous faites ?

carlton.La différence entre la télévision américaine et la télévision dans de nombreux audres endroits, c’est que c’est accompli en collaboration, donc Damon et moi, on dirige la série, mais on a aussi six écrivains qui travaillent avec nous, et tous les jours on passe beaucoup de temps en salle d’écriture et ce groupe de huit écrivains élabore l’histoire avec beaucoup de détails et on met tout ça sur des grands tableaux blancs tout autour de la salle et on y prend beaucoup de temps. Donc il y a huit cerveaux qui travaillent sur chaque épisode ou script de la série, et c’est vraiment… Et on passe beaucoup de temps sur chaque épisode de la série et voilà comment on s’y prend pour rendre l’histoire si complexe.

damon.Et aussi, si on se plante, les fans ne manquent pas de nous le dire, alors merci à vous pour ça ! Merci. [rires et applaudissements]

jean-christophe. — Quand on regarde LOST et la vraie complexité du scénario, et le mystère — vous voyez, c'est une série extrêmement mystérieuse — les questions qu'on se pose, c'est : « Aviez-vous dès le départ imaginé tout ce qu'on voit aujourd'hui, premièrement, est-ce que vous saviez où vous alliez ? Et deuxièmement, aujourd'hui, connaissez-vous déjà la fin de la série et son dénouement ? » [la question est traduite à Damon] Il dit oui ! [rires]

damon.Oui, on va tout vous dire, maintenant ! Ah oui. [sifflets] Non ? Vous voulez pas savoir ?

jean-christophe.Non, non, on ne veut pas savoir. Non, non.

carlton.Non, vous ne voulez pas savoir. Ce serait vous gâcher la surprise. Non.

damon.Il fut un temps avant qu’on sache que la série allait s’arrêter, et pendant ce temps, écrire la série c’était très difficile, parce qu’on savait qu’elle allait s’arrêter, donc on avait fait le début et on connaissait la fin mais tout ce qu’on pouvait faire c’était « du milieu ». Dès qu’on a pu convaincre ABC de prévoir l’arrêt de la série, tout est alors devenu très structuré. On a programmé nos plans il y a trois ans concernant ce que la dernière scène de la série allait être, et ça serra la dernière scène de la série. On la connaît depuis un petit moment. On est angoissés mais on est aussi très impatients de la partager avec vous tous. [applaudissements]

jean-christophe. — Vous n'avez aucun regret aujourd'hui par rapport à la décision que vous avez pris sur la fin de LOST ?

Forum 5x16.png

carlton.Non ! On est très impatients par rapport à ça. On a promis au public il y a longtemps qu’on ne ferait pas… que ça ne serait pas quelque chose qui se passe entièrement dans une boule à neige ou que c’est un rêve dans la tête du chien. [rires] Vous savez, on va pas faire une coupure à un fond noir comme pour Les Sopranos. On a ce qu’on pense être une fin valable et bien choisie pour la série. Et, vous savez, c’est très enthousiasmant pur nous mais c’est comme Noël, vous savez, on achète un cadeau et ensuite on attend et on attend encore et on le donne à ceux qu’on aime et c’est très enthousiasmant mais ensuite Noël est passé et on passe à autre chose. Alors on est très impatients mais on commence aussi à se sentir nostalgiques quant au voyage de LOST qui arrive à sa fin. [applaudissements]

olivier. — Et vous n'envisagez même pas la possibilité d'un spin-off [NDT : série dérivée], par exemple ?

public. — Non.

damon.Qu’est-ce qu’ils en pensent ? Non, hein ? Non. Non, quand on aura fini d’écrire le dernier épisode de la série, tous les mystères auxquels on tient seront résolus. On va pas vous faire payer pour aller voir un film ou attendre Les Aventures de Locke et le Monstre [rires] Ça sera la dernière saison de la série, le dernier épisode, on aura fini, et on espère que vous serez très contents. [applaudissements]

olivier. — Parlez-nous du conflit qui existe entre la science d'un côté, qui est représentée par Jack, par exemple, [sifflets] et la foi, qui est représentée justement par John Locke, dont vous venez de parler. [acclamations] Parlez-nous de ce conflit permanent entre foi d'un côté et science de l'autre.

La foi ou la science ?

jean-christophe. — [la question est traduite à Carlton] C'est sympa pour Matthew Fox qui attend en coulisses hein, les réactions, là (!) [sifflets]

carlton.Vous savez, on pense que c’est un des débats philosophiques centraux de notre époque. Vous savez, est-ce qu’on doit être régis par la science ou par la foi, qu’est-ce qui nous détermine, comment on devrait se comporter et comment on fait notre chemin dans le monde, et c’est un débat qu’on a entre nous. Je suis catholique, Damon a eu une éducation juive. On débat de ce genre de problèmes entre nous et on met ces débats dans la bouche des personnages, et je pense que… le fait que ce soit un débat actuel est la chose qui donne à la série son pouvoir thématique, et vous savez, on compte bien amener une conclusion que nous pensons être satisfaisante à tout ça.

damon.La foi semble gagner, pourtant. [appplaudissements]

jean-christophe.Bon, Damon and Carlton, qu'est-ce que c'est exactement le Projet DHARMA ? Qu’est-ce que c’est que ça ? Et que représente le logo ?

Le Monstre : un juge ?

damon.Le Projet DHARMA est un groupe d’hommes et de femmes qui « disent » qu’ils essayent de faire du monde un endroit meilleur mais en fait, il s’avère qu’ils sont probablement plus violents que n’importe qui d’autre qui a été sur l’île. En ce qui concerne leur insigne, nous avons utilisé de multiple influences culturelles et des formes différentes dedans : les Ba gua chinois et le pouvoir de l’octogone en général… Tirez-en vos propres conclusions ! On aime le fait qu’il y ait encore des théories. Il y a encore beaucoup à apprendre sur le Projet DHARMA, c’est tout ce que je dirai. [applaudissements]

La traductrice est confuse concernant les symboles.

carlton.Notre traductrice ne regarde pas la série alors elle fait : « Hein ? Le Projet DHARMA ? » [sifflets]

damon.Quelqu’un a des DVD pour elle ? [rires] Il faut qu’elle regarde.

olivier. — Parlez-nous de cette fumée noire, qu'on voit depuis quelques saisons maintenant. Qu'est-ce que c'est exactement ? Est-ce que c'est un esprit de l'île, et j'irai plus loin, est-ce que ça juge les gens ou est-ce que ça les teste par exemple ?

carlton.Ouh là ! Tout ce qu’on dira c’est que si vous êtes fan de la fumée noire, le dernier épisode de la saison sera… vous aurez plus de réponses. [acclamations]

olivier. — Saison cinq que personne n'a vue, naturellement (!) [rires]

damon.Oui, personne dans cette salle n’a vu ne serait-ce qu’un bout de la saison cinq, n’est-ce pas (?) Non, parce que ça serait illégal (!) C’est ce qui se passe. [rires] [sur un ton de confidence :] Vous pouvez regarder, nous ça nous va. [acclamations]

jean-christophe. — Pouvez-vous nous dire qu'est-ce que sont ces cages sur l'île ? À quoi elles servent ? [La question est traduite à Carlton] Parce que… voilà ! [rires]

carlton.Vous avez vu ce qu’a fait Sawyer dans la cage ! Vous savez pour quoi c’est fait ! [acclamations] Elles servaient à… Le Projet DHARMA faisait des expériences avec des ours polaires et quand les ours polaires sont sortis, ils ont nagé vers l’île principale, ils ont fait plus d’ours polaires et c’est pour ça qu’il y a des ours polaires sur l’île. [Après une pause] Ouais, une réponse pour vous. [rires]

La traductrice a un peu de mal avec le terme « Projet DHARMA » (DHARMA Initiative en anglais), et Jean-Christophe la remercie pour son travail. Applaudissements.

1x02 KatePlane.jpg

olivier. — Parlez-nous de l'origine du personnage de Kate. [acclamations et sifflets]

damon.Kate est un personnage qui à la base… On a décidé qu’on voulait que l’un des personnages dans l’avion soit un fugitif, pour que les personnages puissent trouver des menottes, et on s’est demandés qui serait la personne la moins probable à être dans ces menottes, de tous les personnages qu’on avait rencontrés, pour que quand on le révèle au public, il soit très surpris, et la réponse était Kate. Et en fait, ç’a été un personnage très très difficile à mettre sous les traits d’une actrice. On… J.J. et moi on a fait auditionner presque 75 actrices pour jouer Kate et aucune ne marchait bien et là, on était en train de regarder une cassette, dans son bureau, et il a fait pause. Il a dit « Qui c’est, ça ? », et c’était Evangeline Lilly. [acclamations]

Melissa Farman

olivier. — On va vous poser maintenant quelques questions qui ont été posées via le site de Jules Verne Aventures, donc d'internautes. Je vais commencer par Lucas Pechard de Blagnac. Je sais pas s'il est dans la salle ? Alors : « Il y a pas mal de références aux français dans LOST (Rousseau, famille d'accueil de Shannon), pourquoi ? » Et d'ailleurs, je crois que Melissa Farman, qui joue Danielle Rousseau version plus jeune, est d'ailleurs dans la salle ce soir. On la salue au passage. [acclamations]

carlton.L’avion partait de Sydney, en Australie, vers Los Angeles et donc il était le véhicule parfait pour [?] ce soit une distribution multinationale et on avait envie que la série ait vraiment une qualité internationale et ensuite on a découvert qu’il y a ce personnage français de Rousseau qui vit sur l’île. Un des trucs les plus délicats qui s’est produit pour nous dans la première saison de la série c’est que les gens qui distribuent la série en France, ils font doubler la série en français mais on a cette femme française qui parle français et on avait les autres personnages qui allient parler français alors qu’est-ce qu’on allait faire ? Alors… Je crois qu’ils l’ont doublée en allemand, c’est ça qu’ils ont trouvé comme solution ? [le public confirme] Et pour ceux d’entre vous qui ont vu peut-être un petit bout de la saison cinq, vous verrez qu’on voit une version plus jeune de Rousseau dans la saison cinq aussi et… cette actrice est en fait ici avec nous ce soir !

damon. — Melissa Farman, oui. [applaudissements]

jean-christophe. — On a Cédric [?] de Dunkerque. Vous savez, on a reçu quand même, ils m'ont dit, 2 150 questions, donc il a fallu faire des tris et on pensait pas qu'on recevrait autant de questions donc on a été assez stressés ces dernières semaines : « Qui veut s'occuper des questions reçues sur le site Internet de JVA ? … OK, on va s'en occuper. ». On a fait quelques choix, et y en a une, on n’arrêtait pas de la retirer… et puis à chaque fois on revenait dessus et on dit : « Mais on va peut-être la poser parce qu’elle est… je sais pas si c'est une blague, mais elle est pas mal quand même finalement, elle est curieuse. » Donc Cédric veut savoir si vous allez faire un épisode centré sur le chien Vincent [acclamations] avant la fin de la série, car finalement, « on sait peu de choses sur lui, [rires] aura-t-il un vrai rôle dans la série ? » [acclamations]

damon.Vincent est le deuxième personnage qu’on voit dans la série. Jack se réveille et ensuite Vincent vient lui dire bonjour. Vincent c’est le seul personnage qu’on a toujours promis qui survivrait [rires] à la toute fin de la série et on va vous dire ici ce soir à Paris que Vincent est aussi français. [rires] Alors, juste un petit secret à savoir pour vous, les gars. [applaudissements]

olivier. — Alors moi je vais vous poser une question de Nicole Martens, qui est américaine, et qui vous demande, Damon et Carlton, si vous pouviez revenir dans le passé, est-ce que vous changeriez quelque chose à l'histoire de LOST ?

Nikki et Paulo, victimes de leur manque de succès

carlton.On ferait sans doute pas Nikki et Paulo. [acclamations] [la traductrice est confuse] Nikki et Paulo, oui. Elle fait : « Qui c’est Nikki and Paulo? » [rires] Oui, Nikki et Paulo, on aimerait les oublier nous aussi. [rires] Mais on nous avait tout le temps demandé pourquoi on voit jamais rien avec les personnages figurants. On les appelle les chaussettes, comme dans « poupées en chaussette ». Et donc on a dit « d’accord, on va introduire ces personnages. » Et au moment qu’on les introduisait, le public faisait « Comment osez-vous ? On les a jamais vu avant et ils prennent du temps qu’on voudrait passer avec Jack et Kate et Sawyer et Hurley » alors on les a enterrés vivants ! [rires et acclamations]

jean-christophe. — Alors, Damon and Carlton, vous n'êtes pas venus seuls. [acclamations]

damon. — C'est vrai.

jean-christophe. — Et je vous propose tout de suite de regarder en images un court portrait de notre prochain invité. Tout de suite. [acclamations]

Court clip vidéo montrant des scènes choisies du personnage de Kate.

jean-christophe. — Mesdames, messieurs : Evangeline Lilly !

Evangeline Lilly est applaudie et acclamée à son arrivée par une standing ovation. Elle semble tellement ravie qu'elle saute de joie.

Interview de l'actrice Evangeline Lilly[modifier | modifier le wikicode]

olivier. — Evangeline Lilly, bonsoir ! Evangeline, vous êtes née à Alberta, au Canada. Vous avez participé à des actions humanitaires très jeune, je crois dès l'âge de 14 ans.

evangeline. — [Elle reçoit un microphone] Ouh la ! [acclamations] Merci !

olivier. — [?] Ouh la ! [rires] Vous êtes très impressionnante de près, encore plus. [rires] Donc vous avez commencé une carrière de modèle avant de vous lancer dans la télévision et le cinéma. Kingdom Hospital, Smallville (eh oui !) et Freddy contre Jason. Plus récemment, vous avez joué dans un film qui s'appelle Afterwards, avec Romin Duris [acclamations] et John Malkovich, pas des moindres, et vous avez été nommée aux Golden Globes en 2007 pour…

public.LOST !

olivier. — … LOST évidemment. [acclamations] Bienvenue, bienvenue à Paris, bienvenue à cette soirée LOST, je vous en prie. [elle s'assoit] [applaudissements]

Jack ou Sawyer ?

jean-christophe. — Alors, Evangeline a une surprise pour vous. Evangeline, finalement, moi c'est ce que j'ai pas compris quand j'ai découvert LOST, j'ai pris en cours à un moment donné, mais qui vous aimez dans la série ? [rires] C'est Jack ou c'est… [acclamations] Lequel des deux ? On veut savoir !

On entend un mélange de « Sawyer ! » et de « Jack ! » dans le public.

evangeline. — Alors, alors, alors, hey, attention ! [rires] Je vais vous demander. C'est qui, c'est Jack… [mélange d'acclamations et de sifflets] ou c'est Sawyer ? [les acclamations l'emportent] Alors c'est clair ! [rires]

damon.C’est parti pour Sawyer ! [acclamations]

carlton.Peut-être.

evangeline. — C'est sûrement parce que vous tout, vous là, tout le monde aime « cage sex » beaucoup trop. [rires] C'est le « cage sex ». [rires]

jean-christophe. — Bon maintenant vous savez ce qu'il vous reste à faire, messieurs, dans le scénario. Y a une demande des fans, là.

carlton. — [?] l’impression que c’est mitigé, pourtant. On ne veut pas vous donner une réponse définitive.

damon. — Sayid ! [rires]

evangeline. — Non ? Non.

olivier. — Evangeline, comment vous avez été choisie pour faire ce personnage de Kate ?

evangeline. — Je n'ai aucune idée ! [rires] À le temps, je vivais à Vancouver et j'allais à l'université. J'étudiais les relations internationales, les sciences politiques et je voulais être une humanitarien. Et je faisais un exercice d'esprit : cet exercice, c'est que j'allais pour les auditions. Je n'ai jamais attaché les notions de les auditions avec une métier, jamais, jamais, jamais. Et soudainement, quelqu'un m'a appelé et dit : « Tu dois aller à Los Angeles. Un homme qui s'appelle J.J. Abrams et son équipe de producteurs veut te voir pour une rôle. » Ça, c'était en janvier 1904 [NDT : 2004]. [rires] C'était après, je crois peut-être, mon 20e audition et par mars 1924… pas 24, 1904, [rires] j'ai été à Hawaï faire le tournage du pilote. [acclamations] Et s'il y a les gens là-bas qui ne parlent pas français, je peux le dire en anglais encore, si tu veux ! [rires] Non ?

jean-christophe. — Evangeline, pour vous qui est ce personnage de Kate ? Parlez-nous de ce personnage. Qui est Kate ?

evangeline. — Kate change toujours, et c'est pour ça que je la aime, beaucoup, beaucoup. [rires] Elle a commencé comme femme forte, comme femme fermée, comme femme indépendante, et elle est devenue une mère, une femme beaucoup plus doux, une femme beaucoup plus ouvert et vulnérable, et c'est pour ça que c'est toujours intéressant pour moi de la jouer. [applaudissements]

KatevsJuliet 4x06.jpg

olivier. — Mais… vous êtes quand même ce qu'on pourrait appeler une bad girl dans la série. Est-ce que vous vous considérez réellement comme une bad girl ?

evangeline. — Kate ou moi ? [rires]

olivier. — Kate, bien sûr, dans la série.

evangeline. — Et je crois que… non. Je crois que Kate est une… survivante. Ça se dit le mot en français, « survivante » ?

public. — Oui !

evangeline. — Elle est « survivante » ! Mais pas nécessairement méchant ou mauvais, comme tu dis, sans cœur, je crois, et vraiment incroyablement gentil. Et je crois qu'à l'intérieur, tout les personnes qui fait les choses qui a l'air d'être méchant ou mauvais ont toujours un cœur qui a quelque chose de beau dedans, et qui était comme ça. [applaudissements]

olivier. — D'ailleurs, c'est une des grandes particularités de la série LOST, des personnages de la série LOST, c'est d'avoir de nombreuses facettes, de nombreuses personnalités, et on retrouve chez tous les personnages, enfin je pense que vous le savez, des côtés très bons, des côtés très troublés, des côtés plus difficiles, donc c'est vraiment une qualité incroyable de cette série. [applaudissements] Et je crois qu'on aime beaucoup le personnage de Kate en France, il me semble. [acclamations] Non ? [acclamations]

evangeline. — Et moi j'adore la France ! [acclamations]

un fan dans le public. — Nous aussi on t'aime ! [rires]

carlton.Tous nos personnages ont un côté bon et un mauvais en eux et ils se débattent avec les deux côtés d’eux-mêmes et c’est ça le dilemme essentiel de la série. Nos personnages sont un peu en train d’essayer de découvrir qui ils sont. C’est un témoignage au talent d’Evangeline de voir que Kate qui a, comme on l’a vu, assassiné son père, est toujours quelqu’un [rires] que le public aime et de qui il s’étreint et dont il comprend toute la complexité.

jean-christophe. — Kate, pourquoi vous avez gardé le bébé de Claire ? [rires]

evangeline. — Tu vas trouver cette réponse dans le cinquième saison. [acclamations]

olivier. — Soyez patients, hein. [rires]

evangeline. — Et si tu l'as vu déjà, tu dois le regarder encore sur le télé. [rires et acclamations]

olivier. — Ou alors acheter les DVD !

jean-christophe. — De quelle manière votre personnage de Kate est connecté avec vous-même ? Qu'est-ce qu'il y a de vous-même dans Kate et qu'est-ce qu'il y a de Kate en vous-même aussi ?

Lost13.jpg

evangeline. — Peut-être il a trop. Il y a beaucoup, beaucoup de parallèles entre moi et Kate. Nous avons beaucoup de similarités, et ça c'est une situation qui est comme : « Qu'est-ce qui a venu premièrement, l'œuf ou le… poule ? » « Poulette » ? [rires] « Poule » ? « Poule ». C'est quelque chose vraiment naturel entre moi et Kate et les écrivains. Tu crois qu’il y a des… C'est comme une danse, moi et Kate, c'est un demi moi et un demi elle, et je crois que elle a changé un peu ma vie et moi je change Kate tout le temps. Moi, quand j'ai commencé le série, j'avais 24 ans, j'étais vraiment tomboy [NDT : garçon manqué], j'aimais beaucoup grimper les arbres, comme tout le monde savent, [rires] et maintenant en août je vais être 30 ans, je vais avoir 30 ans, [quelques acclamations] et je trouve que dans ce temps là dans ta vie, tu changes beaucoup. Et moi je ne suis pas le tomboy de 24 non plus, je crois que j'ai beaucoup plus de femme dans moi et j'ai beaucoup plus de douceur, et c'est la même chose comme Kate : elle a changé un peu, elle est devenue moins le jeune tomboy convict qui courrait toujours et elle est maintenant un peu plus… “stable?” [prononcé en anglais] On dit en français, « stable » ? Je voulais dire « stable » mais je pensais que c'était le franglais que je faisais là ! [rires] Oui.

olivier. — On vous en veut pas. [rires] Est-ce qu'il vous arrive parfois de suggérer à Damon et Carlton d'ajouter des éléments à votre personnage ? Est-ce que vous-même vous faites la démarche de dire : « Tiens, moi j'aimerais bien qu'elle fasse ci ou ça. » ?

evangeline. — Je vais le dire en anglais pour qu'ils peut comprendre. Damon et Carlton sont des génies, je ne les ai jamais remis en question. [rires et acclamations]

damon.Très gentil.

evangeline. — En français maintenant, pour qu'ils ne peut pas entendre et comprendre : tout le temps, tout le temps, tout le temps ! [rires]

damon. — Je comprends ! [rires] J’ai fait semblant !

evangeline. — Non mais vraiment, j'ai beaucoup de respect pour les écrivains sur notre programme. Comme tu peux voir, ils sont incroyablement intelligents. Ils savent ce qu'ils fassent et c'est pas pour moi de tout le temps leur déranger avec mes questions et mes demandes, alors j'essaye beaucoup de toujours rechercher pour un morceau de variété dans leur… écriture, et puis je joue cette variété. Et c'est vraiment une métier facile pour moi, j'ai toujours dit que moi j'suis la femme la plus chanceuse sur les télés parce que Kate c’est la rôle la plus incroyable sur les télés… pour les femmes ! [acclamations]

jean-christophe. — Vous savez, quand on va aux États-Unis, je sais pas pourquoi les américains disent que l'accent français est sexy. Maintenant, je comprends pourquoi. [rires]

evangeline. — Mais mon accent [est] laide, c'est de tout partout, canadien et…

Kate, devenue mère adoptive d’Aaron

jean-christophe. — Comment aimeriez-vous que ça se termine pour votre personnage ? Pour vous, qu'est-ce que ce serait vraiment votre souhait, la fin, l'épilogue pour vous, pour Kate ?

evangeline. — J'avais deux souhaites. Je voulais que Kate pourrait être une mère et je voulais que Kate pourrait avoir du temps pendant laquelle elle était vraiment indépendant et tout seul, hors de les deux hommes. Et déjà, dans la cinquième saison, nous avons déjà réussi, j'ai réussi mes rêves : elle est mère et pendant le cinquième saison, elle a dépensé beaucoup, beaucoup de temps vraiment sur indépendant de les hommes, alors je n'ai aucune rêve maintenant, aucune souhaite, je suis content, ils peuvent faire n'importe quoi maintenant ! [rires et applaudissements]

damon. — Merci.

jean-christophe. — Je vous propose sans plus attendre de découvrir, sur cet écran…

evangeline. — Oh, oh. [rires]

jean-christophe. — … notre quatrième invité. [acclamations]

Court clip vidéo montrant des scènes choisies du personnage de Ben.

Michael Emerson est très applaudi et acclamé à son arrivée par une triple standing ovation.

Interview de l'acteur Michael Emerson[modifier | modifier le wikicode]

Lost14.jpg

evangeline. — [à Michael :] C’est impressionnant, hein ?

yohan, un fan dans le public.Nous sommes les gentils !

jean-christophe.Michael, vous êtes un gentil ou un méchant ? [acclamations] Dans l’histoire ?

michael.Vous connaissez la réponse à cette question.

jean-christophe.Non, on la connaît pas !

michael.Bon. Je veux dire, Ben fonctionne certainement comme un genre de, sinon bandit, tout du moins adversaire, dans la série, je pense, mais en ce qui concerne mes objectifs, je m’accroche toujours à l’espoir qu’il sera révélé être… héroïque. [applaudissements]

olivier.Michael, comment pouvez-vous, et je vous cite : « toujours avoir un plan » ? [Michael n’a pas entendu] Comment pouvez-vous, et je vous cite dans la série, « toujours avoir un plan » ? Comment vous pouvez faire ça ?

michael.Ben est un grand joueur et je pense qu’il passe beaucoup de temps à bien réfléchir aux choses sous tous les angles. Je ne pense pas qu’il dorme beaucoup ! [rires] Et il écoute beaucoup et il est très adepte de la psychologie, donc il a en général un plan, même s’il y a des fois où Benjamin doit improviser. [applaudissements]

jean-christophe. — Il me fait vraiment peur quand il me regarde avec ses deux grands yeux bleus. [rires] [Michael sourit] Benjamin Linus est là ! [rires] Hum, Michael… [Jean-Christophe rigole] [rires et acclamations] Est-ce que on se pose la question à certains moments de la série… est-ce que Michael… non, non pas Michael, mais Benjamin, a des sentiments pour Kate ? [sifflets]

Evangeline se montre bien devant Michael et attend la réponse. [rires]

michael.Benjamin est très occupé ! [rires]

evangeline.Tout comme Jack ! [rires]

michael.Je pense que Benjamain a un cœur tendre, sinon sous-développé, bien au fond de lui, quelque part, mais… comme beaucoup d’hommes qui ont une mission, il est un petit peu trop pris par son travail pour passer plus de temps à penser au… côté plus tendre de la vie. [applaudissements]

Lost15.jpg

evangeline. — Moi, je ne suis pas convaincue. [rires]

olivier. — D’autant que vous avez eu non pas une romance mais un intérêt pour un personnage féminin…

public. — Juliet !

olivier. — Juliet, exactement.

michael. — [semble réfléchir] Ah oui ! [rires] Oui… Hum…

olivier. — Est-ce que vous avez encore des sentiments pour Juliet ? [rires]

michael.Oui, je pense que Ben est très triste à propos de Juliet. Si les choses avaient été différentes, ça aurait peut-être pu marcher et devenir quelque chose, mais elle ne voyait pas les choses de la même façon que lui. [rires] Et ils ont dû suivre des chemins différents.

jean-christophe. — Comme vous travaillez beaucoup, enfin comme Ben travaille beaucoup et est très occupé… affairé à l’île et à en découvrir et à en « débloquer » on va dire ses mystères, est-ce que Ben est préparé à mourir pour l’île ?

public. — Non !

jean-christophe. — … ou est-ce qu’au contraire, il serait prêt à la laisser à John Locke ?

public. — Ouais !

michael.Il est difficile de répondre à cette question. La mission de Ben est si sérieuse… Tant qu’on ne connaît pas les détails — tant que je ne connais pas les détails — de sa mission, il est difficile de dire quels sacrifices Ben serait prêt à faire. Il est prêt à faire des sacrifices énormes, mais il n’est plus utile à sa cause s’il ne va pas de l’avant et part.

3x20 ben promotional-1-.jpg

jean-christophe. — Michael, en tant qu’acteur, qu’est-ce qu’il faut pour… les bases fondamentales pour incarner un bon méchant ? [quelques rires]

michael.Pour jouer un bandit, pour jouer un personnage qui… est peut-être malfaisant, comme vous dites, [rires] on ne le joue pas. On joue juste les objectifs, on joue le travail qui doit être fait. On joue les choses qu’on doit faire. Et le public projette un jugement moral sur le personnage, pour lequel je ne suis pas responsable. Parfois, ça me déconcerte de voir la réaction du public vis-à-vis de Benjamin Linus. [applaudissements]

evangeline. — Je suis d’accord : Kate a tué son père ! Elle est pas méchant ? [rires]

public. — Non ! [rires]

jean-christophe. — J’ai une question pour Damon et Carlton. Êtes-vous influencés par la personnalité de vos acteurs, surtout des acteurs qui ont une personnalité aussi forte, pour écrire les personnages ?

carlton.Je veux juste… On a embauché Michael… Michael est devenu Ben sur le long terme dans la série grâce à quatre mots ! On avait fait auditionner cet actore qui pourrait potentiellement être le chef des Autres, et on avait… On espérait qu’il serait… On avait tous les deux vu Michael dans un autre programme télé américain qu’il avait fait, qui s’appelle The Practice : Bobby Donnell & associés, il était brilliant, et heu… Damon et moi on discutait de savoir qui jouerait ce personnage et on a dit « on pourrait pas avoir Michael ? » et on l’a appelé. Je crois qu’il était en train de marcher dans une rue quelconque de New York et on a dit « Tu voudrais venir à Hawaï et faire trois épisodes de la série ? » et il a dit « Bien sûr ! » et on l’a fait auditionner et on a vu ensuite des prises de tournage, et dans ces prises, il disait « Vous auriez du lait ? » [rires] Après ça, on faisait : « C’est ce mec le chef des Autres ! » et ç’a été le cas pour toute la suite ! [acclamations]

« Vous auriez du lait, les gars ? »

michael.Et c’est une question pourtant si innocence ! [rires]

damon.Fais-le !

carlton.Allez, allez, fais-le nous ! Joue le jeu !

evangeline.Allez, fais-le !

michael.Vous auriez du lait, les gars ? [rires et acclamations] C’est rien, rien du tout ! C’est rien du tout !

jean-christophe. — Vous parliez il y a quelques secondes du tournage à Hawaï, c’est aussi l’une des particularités… de la série, qui nous fascine. On est hantés par cette île, elle est magnifigue, on s’y sent bien. Quand on est sur l’île, on a je crois autant envie que les personnages d’y retourner. Quand la dernière saison s’est arrêtée, on pense à l’île, on a envie d’être sur cette île. Mais le tournage certainement n’est pas de tout repos. Filmer sur une île, et ces gars torturent les acteurs dans les scripts, j’en suis sûr, et… Nous allons regarder quelques petites images pour voir à quel point c’est agréable de tourner sur l’île. Regardons un clip pour voir comment c’est cool de tourner à Hawaï pour LOST

Un mélange de scènes commençant par Shannon chantant La Mer de Charles Trénet est alors diffusé, sur fond de ladite musique. Ce clip propose en fait une sorte de récapitulatif des scènes de bagarres principales de la série ! [rires et acclamations]

Anecdotes de tournage[modifier | modifier le wikicode]

Ben Touradio 3x23.jpg

jean-christophe.Alors, Michael et Evangeline, comment c’est de tourner sur l’île, dans cette série pleine d’action ?

michael.Toutes les semaines ne sont pas aussi éprouvantes que ça. [rires] Au début, quand j’ai eu le boulot, j’ai croisé un acteur à New York qui m’a dit « Ah, tu vas travailler pour LOST ? C’est géant, la série est très bien ! Mais le travail est un peu éprouvant ! » [quelques rires] et je me suis dit « à quel point ça peut l’être ? » Eh bien ça peut être vraiment éprouvant. [rires]

evangeline. — Mais… aussi… nous sommes incroyablement chanceuses de ne pas tourner sur une sound stage chaque journée, nous avons l’air frais de Hawaï et l’océan et des fois on arrête parce qu’on a besoin de regarder les… oh, oh… “wales?”

olivier. — « Baleines ».

evangeline. — … les baleines, qui sautent dans l’océan et y a… Alors il y a des choses qui sont incroyablement dures et y a aussi les choses qui sont incroyablement le luxe, et c’est le nature. [applaudissements]

jean-christophe. — Est-ce que vous pouvez nous raconter tous les deux un moment particulièrement drôle ou épique ou inattendu qui vous est arrivé pendant le tournage, justement à cause des conditions de Hawaï ?

evangeline. — [en rigolant :] Je t’ai juste donnée mon expérience incroyable : c’est les baleines ! [rires] Sacrément, ouais !

michael.Parfois, la chose sur laquelle on travaille devient ridicule au fur et à mesure qu’on la refait. Il y avait une scène… Oh non… C’est une scène de la saison cinq ! [rires, acclamations et sifflets]

damon.Ils veulent savoir ?

public.Ouais !

Le plat en question…

Michael se lève et va demander à Damon et Carlton s’il peut raconter son anecdote. [rires]

damon. — Oui.

michael. — [amusé] On tournait une scène où Hurley balance une… ce qu’on appelle en Amérique une hot pocket. C’est une petite part de pizza roulée sur elle-meêm qu’on réchauffe au micro-onde et on n’arrêtait pas de le faire et ils n’arrêtaient pas de mettre plus ou moins de sauce à pizza dans la hot pocket pour qu’elle explose d’une certaine façon et après un moment on ne pouvait plus se regarder. Ça devient un petit peu… stupide. [rires] Mais pour chaque moment que la série est un peu ridicule, il y a cinq ou dix moments où elle est… époustouflante et majestueuse. Parfois, les décors dans lesquels on travaille, les endroits où on travaille sont incroyables et on se dit : « Allez, on arrête, on pose tout cet attirail et on reste là à regarder… cet endroit magnifique. » [applaudissements]

jean-christophe. — À ce propos, j’aimerais poser cette question à la fois aux scénaristes et aux acteurs : « Quel est votre point de vue sur… la nature et l’environnement, aujourd’hui ? Comment vous vous sentez vis-à-vis de ça ? Vous vous sentez concerné, ou pas vraiment ? »

Les restes du fuselage utilisé pour le tournage

damon.Évidemment, on est soucieux de la beauté naturelle non seulement de Hawaï mais aussi du monde. Une des choses dont notre équipe est énormément soucieuse c’est… de laisser l’île exactement comme on la [?], ce qui peut être très difficile, vu qu’on fait exploser des trucs tout le temps. Mais le fuselage, par exemple, de la saison une, il était sur la place, et l’hiver arrivait, et ça allait retirer l’épave dans l’eau et on a dit : « il faut qu’on la bouge », donc on l’a écrit dans la série. On a fait partir tous les personnages du fuselage et en gros commencer à construire leur camp pour qu’on puise préserver la plage comme on l’a trouvée. [applaudissements]

evangeline. — Pour moi je vais dire que s’il y a des personnes ici qui croient que le “global warming”… C’est quoi en français, “global warming?”

olivier. — Réchauffement climatique.

evangeline. — [hésitante] Le réchauffement… climatique… [quelques rires] [Evangeline sourit] Si tu crois que c’est une blague, ce n’est pas une blague. [quelques rires] C’est vrai. Et c’est incroyablement important que tout le monde essaie comment dur qu’il peuvent pour l’arrêter. [applaudissements]

olivier. — Justement, Evangeline, vous êtes très engagée dans l’action humanitaire. Qu’est-ce que vous faites pour la… Pourquoi ? Pouvez-vous nous en dire un mot ?

evangeline. — Je ne sais pas pourquoi. C’était toujours une de mes passions depuis que j’avais incroyablement jeune. C’est quelque chose qui a été mis dans mon cœur avant que j’étais née, et c’est une partie de mon esprit que je peux pas… tirer de moi. Ça reste toujours avant LOST, pendant LOST, et ça va rester après LOST. C’est la chose primaire dans ma vie qui est importante pour moi. [applaudissements]

jean-christophe. — Justement, en parlant de l’après, j’ai envie de parler de l’avant et de l’après : qu’est-ce que — et là c’est une question pour tous les quatre en fait — qu’est-ce que LOST a changé pour vous, fondamentalement ?

carlton.Eh bien, vous savez, quand on a commencé LOST',, le truc c’était que… Les gens pensaient que le pilote était super mais personne ne pensait que ça marcherait en tant que série télé, et c’était incroyablement libérateur et donc… Damon et moi on s’asseyait dans mon bureau tous les matins et on se disait « on va sans doute faire que douze épisodes de ce machin alors faisons les douze épisodes les meilleurs possibles de la télévision, et un jour peut-être qu’on s’en souviendra, comme Twin Peaks ou Le Prisonnier » et vous savez, être là assis ici après avoir fait une centaine d’épisodes et — on a fini le montage du dernier épisode la veille de partir pour la France — et de venir ici en ayant fait une centaine d’épisodes de la série et de recevoir cet accueil c’est tout simplement au-delà de notre imagination. Merci beaucoup ! [acclamations]

Ben MiniBen.jpg

michael.Je n’ai pas encore de bonne réponse ! [rires] Ça a changé ma vie… Je ne sais pas vraiment comment tant que c’est pas fini… Vous savez, on s’attend jamais… On s’attend jamais à voir son visage sur tant d’écrans, dans tant de lieux et… Je m’adapte encore à cette idée.

carlton.Y avait pas un touriste qui est venu te voir à Hawaï avec son bébé et qui t’a dit « Tiens, on l’a appelé Ben comme vous » ?

michael.Quelle idée terrifiante ! [rires]

damon.Et puis le bébé a commencé à le battre ! Alors… [rires]

evangeline. — Les questions pour moi, c’est peut-être comment est-ce que cette programme n’a pas changé ma vie ? Pour une image, si tu veux, avant le moment où j’ai réussi le rôle de Kate, je conduisais une voiture qui avait je crois… je sais pas… trente ans, [quelques rires] et le fenêtre en arrière était couvert tout par le collant [NDT : « papier adhésif »] parce que je n’avais pas un fenêtre en arrière. Je mangeais peanut butter, le beurre d’arachide, et je buvais du thé parce que j’avais pas une franc, euh… euro… [rires] une dollar pour moi… — on dit en anglais “a dollar to my name, a penny to my name” — et j’étais incroyablement privée, j’étais une femme privée. Alors, il n’y a rien qui reste la même, sauf que ma famille qui j’adore, ma sœur est ici ce soir, je t’aime, [Carissa?] [acclamations]

Conclusion de la soirée[modifier | modifier le wikicode]

16 MICHAEL EVANGELINE.jpg

jean-christophe. — Nous aimerions énormément vous remercier d’être ici Evangeline et Michael, parce que vous savez que LOST n'est absolument pas en tour promotionnel en France actuellement. On n’est pas là, ils sont pas là du tout pour vendre le show, ils sont venus par passion, pour vous rencontrer et pour soutenir les réalisateurs [NDT : producteurs et scénaristes] de la série lorsqu’ils vont recevoir leurs Jules Verne Awards, donc je trouve ça vraiment hyper sympa. Merci beaucoup d’être venus. [acclamations] Alors, ce n’est pas encore fini…

Michael et Evangeline se lèvent et ont droit à une standing ovation. Ils se penchent en signe de remerciement.

jean-christophe. — Michael, venez par ici. Oui, oui. Vous [?] là-dessus [?]. Damon et Carlton ont eu la gentillesse de nous apporter cet accessoire [il montre une statue de la Vierge Marie], je crois qu’on va pouvoir ensuite s’amuser, on va aller la casser. [acclamations] Je pense que juste après… Pour la fin de la soirée, on va la casser ! [rires]

damon.Y a pas d’héroïne.

jean-christophe.Le fais pas ! [rires]

damon.Non.

18 DAMON CARLTON.jpg

jean-christophe.Non, non, mais j’aimerais ce soir… Merci beaucoup pour cette jolie statue mais nous aimerions faire un échange. On aimerait faire un échange : on a autre chose pour vous.

damon.Ah ! [acclamations]

jean-christophe. — OK. Frédéric Dieudonné, s’il te plaît ? Es-tu là, Frédéric ? Nous allons remettre le Jules Verne Awards, Achievement Awards à Carlton et Damon. [acclamations]

Damon et Carlton se lèvent, reçoivent leurs trophées et les brandissent face au public, aux côtés de Michael et Evangeline. Tout le monde fait un coucou de la main au public.

jean-christophe. — Alors nous… Je crois que nous avons un petit message pour vous. Pouvez-vous baisser la lumière, qu’on voie un peu mieux l’écran ?

jorge garcia. — Bonjour ! [acclamations] [?] J’apprends le français. Doucement.

josh holloway.Salut, c’est Josh Holloway.

yunjim kim.Je suis Yunjin Kim.

daniel dae kim.Ici Daniel Dae Kim. Merci beaucoup pour la fête en hommage de LOST cette année au Festival Jules Verne.

yunjim.Désolée qu’on n’ait pas pu venir, on travaille encore beaucoup ici à Hawaï.

josh.J’adore la France, j’adore la nourriture.

daniel.C’est avec un grand plaisir que je vous souhaite de passer un très bon moment.

yunjim.Merci beaucoup.

josh.Encore une fois, merci beaucoup.

jorge.Merci encore pour votre passion et votre soutien.

jean-christophe. — Merci à tous, nous allons maintenant, dans quelques minutes, pour ceux qui n’auraient « jamais » vu un épisode de LOST, y en a peut-être, [sifflets] y a l’intégralité, tout le récap’, en quelques minutes, de l’intégralité de toutes les saisons [NDT : LOST: Destiny calls], suivi du premier épisode sur grand écran, je crois que personne l’a vu, sur un grand écran et en version originale sous-titrée, au Grand Rex, de la saison cinq. [acclamations] Merci beaucoup. Thank you very much.

Les invités s'en vont par le public, la foule s'amassant autour d'eux.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC-ND.