FANDOM


Compter jusqu'à cinq est un élément du passé de Jack.

1x01 KateJack
Le jour du crash, Jack est blessé dans le dos, à un endroit qu'il ne peut pas atteindre. Il convainc Kate de suturer la plaie pour lui. Pour la détendre alors qu'elle le fait il lui raconte la fois où il était effrayé et a réussi à surmonter sa peur. (Le Réveil (1/2))


La peur, c'est un truc bizarre. Quand j'ai fait mon internat de médecine, ma première vraie intervention a été une opération de la colonne sur une gamine. Elle avait 16 ans, et alors que j'avais fini, que j'étais en train de la recoudre après 13 heures d'opération, j'ai écorché accidentellement son sac dural. C'est là que tous les nerfs se rejoignent à la base de la colonne. La membrane est ultrafine alors elle s'est immédiatement ouverte. Ses nerfs se sont mis à se répandre comme du vermicelle. Elle perdait son liquide rachidien. La terreur était si forte, c'était... c'était insensé. J'étais paralysé, et je savais que je devais la dominer, alors j'ai pris une décision. J'allais la laisser faire, laisser la peur m'envahir, lui laisser faire son travail, mais seulement 5 secondes, c'est tout ce que j'allais lui accorder. Alors j'ai compté : 1… 2… 3… 4… 5… et c'était fini. Je me suis remis au travail, je l'ai recousu et elle n'a eu aucune séquelle.

Cette histoire a aidé à créer un lien entre eux deux et Kate a utilisé une technique similaire à celle évoquée à de multiples occasions.

Références ultérieuresModifier

AnecdoteModifier

Dans les bonus du DVD de la saison 1, il est révélé que le prénom de Boone était au départ « Five » (« 5 ») et quand ils on effectué un rechercher/remplacer dans le scénario de Le Réveil (1/2), cette histoire a été modifiée par accident avec Jack disant : « Un, deux, trois, quatre, Boone ».

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-NC-ND  .